Nous vous proposons des sujets de réflexion qui remettent en question le point de vue conventionnel de l’origine de l’univers, de la vie et de l’homme. Notre but est de faire connaître le point de vue créationniste, qui est basé sur le texte de la Genèse ainsi que sur les observations scientifiques. Bonne lecture. Ps : Pour lire les autres articles, cliquez sur l'année, le mois, puis le titre qui se trouve en bas à gauche de la page.

Vous pouvez nous contacter à :

jeudi 22 juin 2017

La Terre est-elle sphèrique ou plate ?

De plus en plus de gens croient que la Terre est plate !!!

Pourtant la Bible est claire depuis l'origine :


Proverbe 8 v 31 : "Le globe de la terre". Salomon savait cela très longtemps avant Christophe Colomb. (voir aussi Esaie 40 v 22)

Luc 17 v 34 à 36 : " Je vous le dis, en cette nuit-là, de deux personnes qui seront dans un même lit, l'une sera prise et l'autre laissée ;
de deux femmes qui moudront ensemble, l'une sera prise et l'autre laissée.
  De deux hommes qui seront dans un champ, l'un sera pris et l'autre laissé."
 
C'est le Seigneur Jésus Christ qui le dit, Il est celui qui sait tout.

Si l'enlèvement se passera à un moment précis (en un clin d’œil), et qu'à cet instant des chrétiens dormiront pendant que d'autres travaillent dans leur champ, il n'y a qu'une possibilité : La Terre est une sphère ! 

 

samedi 13 mai 2017

Faits stupéfiants sur le corps humain


Notre Créateur est à l’origine de nombreuses merveilles, mais bien peu sont aussi surprenantes que le corps humain. De votre petit cœur grand travailleur à votre incroyable cerveau, voici des faits étonnants sur votre corps.

Le cœur est le muscle le plus travailleur de votre corps. Chaque jour, il produit assez d’énergie pour conduire un poids lourd sur plus de 30 kilomètres. Soit, en une vie, juste ce qu’il faut pour aller jusqu’à la lune et revenir.

Le temps d’une vie moyenne, le cœur pompe environ 1,5 million de barils de sang. Lorsqu’il se contracte, l’organe peut faire jaillir du sang sur 9,1 mètres.

Si vos artères, vos veines, bref, l’ensemble des vaisseaux que contient votre corps étaient tous placés à la file, le total mesurerait… dans les 100’000 kilomètres. C’est presque assez pour faire deux fois et demie le tour de la Terre.

Le cerveau du fœtus en formation se développe très rapidement : 8’000 cellules cérébrales se forment chaque seconde. À sa naissance, le bébé peut reconnaître le visage de sa mère au bout de seulement quelques heures.

Le cerveau est composé à 60% de graisse, mais ça ne l’empêche pas travailler dur aussi. Il peut générer à tout moment jusqu’à 25 watt d’énergie, ce qui est assez pour alimenter une ampoule.

Votre cerveau est toujours en activité. Selon les scientifiques, environ 70’000 pensées passent par la tête de tout individu moyen par jour.

Le cerveau en lui-même n’est doté d’aucun récepteur de la douleur, et ne ressent donc rien. C’est pourquoi les chirurgiens peuvent pratiquer une opération à cerveau ouvert sur un patient non anesthésié.

Le cerveau humain fait partie de nos plus grands mystères. Un être humain possède davantage de cellules cérébrales à l’âge de deux ans qu’à n’importe quel autre moment de sa vie… mais en même temps, le cerveau prend presque vingt ans pour arriver à maturité.

Le cortex visuel des aveugles peut compenser avec les autres sens, et répondre à des stimuli provoqués par le toucher et l’ouïe, permettant à l’individu de « voir » par le son et le toucher.

La peau représente le plus grand organe du corps. Elle se renouvelle toute seule en permanence avec 50’000 cellules à la minute.

Vous êtes né(e) avec plus de 300 os, mais le temps que vous arriviez à l’âge adulte, vous n’en avez plus que 206. Rien d’inquiétant là-dedans : certains os fusionnent tout simplement ensemble.

Un éternuement normal peut aller jusqu’à 64 km/h. Soit aussi vite qu’un tigre en pleine course.

Votre bouche contient environ 10’000 papilles gustatives, la plupart étant localisée sur et autour des petites bosses sur votre langue. Mais il vous faut également l’odorat pour sentir le goût.

L’odorat : avant la vue, l’ouïe ou le toucher, toute créature évolue de manière à répondre à ce qui l’entoure par l’odeur. Votre cerveau peut conserver le souvenir de 50’000 odeurs différentes.




Commentaire de Pierre Danis : Les œuvres de notre Créateur sont merveilleuses de complexité et d'originalité. J'avoue que ça dépasse mon entendement, mais j'en suis toujours émerveillé...!

 

jeudi 13 avril 2017

Le créationnisme progressif



Dès les temps anciens, une lecture honnête et pleine de bon sens des Ecritures a amené les Israélites et les chrétiens à en déduire un âge approximatif de l’univers. Le cosmos a été créé en six jours types de vingt-quatre heures; il n’a que quelques milliers d’années, et non des millions. A quelques exceptions près, c’est ce que les Pères de l’Eglise ont toujours enseigné.

Depuis le XIXe siècle, lorsque l’évolutionnisme est devenu populaire, plusieurs chrétiens ont essayé de l’«harmoniser» avec les croyances bibliques. Quoique la plupart d’entre eux aient rejeté l’évolutionnisme athée, beaucoup ont accepté plusieurs aspects importants de la théorie, dont la croyance que la terre est âgée de milliards d’années. Mais ce qui a le plus contribué à «harmoniser» la Bible avec les théories scientifiques «modernes», c’est d’avoir ajouté la puissance surnaturelle de Dieu à un processus évolutionniste.

Les trois moyens les plus courants par lesquels les chrétiens ont intégré les milliards d’années à la Bible sont : l’évolution théiste1, la théorie de l’«intervalle actif», et le créationnisme progressif (aussi appelé «création par processus»). Des trois, l’évolution théiste est la plus libérale, sur le plan théologique. Les évolutionnistes théistes rejettent souvent le récit de la création dans son intégralité. Pour certains, la seule participation active de Dieu est d’avoir fait démarrer le «big bang» et d’être intervenu occasionnellement pour supplanter des processus naturels.

La théorie de l’«intervalle actif» est un point de vue plus conservateur, sur le plan théologique. Ses partisans, comme ceux du créationnisme progressif, se considèrent incontestablement comme des chrétiens basés sur la Bible. L’assertion de base de la théorie de l’«intervalle actif» est qu’il puisse exister un laps de temps de millions (voire de milliards) d’années entre Genèse 1 : 1 et Genèse 1 : 2.


 Il y a plusieurs versions de cette théorie, mais la plupart s’accordent sur le fait que le temps soi-disant «requis» par la science moderne peut s’insérer dans ce prétendu intervalle. Durant ce supposé laps de temps, beaucoup d’événements se seraient produits, dont Dieu ne nous aurait rien dit.

Les créationnistes progressifs ont une autre approche. Comment insèrent-ils des milliards d’années dans la Bible? Ils changent le sens du mot «jour» du récit de la création d’une seule rotation de la terre en une période de temps longue et indéfinie (peut-être de centaines de millions d’années chacune). Et que s’est-il passé durant ces longues périodes? Les créationnistes progressifs ne sont pas tous d’accord. Leurs opinions dépendent souvent de leur orientation, selon qu’ils penchent pour une théologie libérale, ou plutôt conservatrice. Les plus libéraux se représentent Dieu comme produisant relativement peu d’actes créateurs réels durant les prétendus milliards d’années de la création. Dieu intervient seulement de temps à autre pour créer de nouvelles formes de vie. 



Les plus conservateurs des créationnistes progressifs présentent Dieu comme accomplissant beaucoup plus de miracles créatifs. C’est-à-dire que Dieu crée le monde par de nombreuses étapes progressives. C’est pourquoi cette croyance est appelée «création progressive» ou «création par processus».

Malgré un faible consensus parmi les créationnistes progressifs, ces derniers croient généralement ce qui suit : Le «big bang» est interprété comme un moyen utilisé par Dieu pour produire des étoiles et des galaxies au travers de milliards d’années de processus naturels. La terre et l’univers seraient âgés de milliards d’années. Les jours de la création coïncideraient avec des périodes de millions et de milliards d’années. Mort et carnage auraient existé depuis le tout début de la création et ne seraient pas le résultat du péché d’Adam. L’homme aurait été créé après que la grande majorité de l’histoire de la vie et de la mort sur terre eût déjà eu lieu. Le déluge de Noé aurait été local, et non global, et il aurait eu peu d’effet sur la géologie de la terre, qui s’étendrait, elle, sur des milliards d’années d’histoire.

Il est alors évident que le créationnisme progressif est une croyance qui s’oppose à l’évolutionnisme athée et à la compréhension historique chrétienne du créationnisme biblique. Les enseignements du créationnisme progressif ne sont ni nouveaux, ni originaux, mais ce n’est que récemment que les points de vue qu’il défend ont bénéficié d’une large et favorable publicité sans précédent au travers des médias chrétiens : radio, télévision et magazines. Parce que les créationnistes progressifs présentent souvent leurs points de vue comme étant basés sur une interprétation littérale de la Bible, ils ont été invités à parler dans de nombreuses églises évangéliques en vue, écoles et ministères.



Il y a beaucoup d’incohérences dans la théorie de la création progressive. Selon beaucoup de théologiens conservateurs, le plus dangereux de ses enseignements réside dans la proposition qu’Adam et Eve furent créés après que la majorité de l’histoire de la terre eût déjà eu lieu, ceci incluant des milliards d’années de mort parmi les animaux. Leur frise du temps inclut des millions d’années de désastres majeurs survenant aux animaux avant Adam et le péché, comprenant maladies, famines, destructions volcaniques, ouragans, tornades, impacts d’astéroïdes, supernovӕ, etc. Par conséquent, des animaux ont fréquemment disparu, qui n’allaient jamais être vus par l’homme. La croyance que la mort existait avant la chute sape les enseignements bibliques clairs qui disent que la mort est le résultat du péché (I Cor. 15 : 21-22 / Rom. 5 : 12). Toute théorie qui place la mort de l’homme ou de l’animal avant la chute d’Adam doit être rejetée.

Un autre sujet de préoccupation, pour beaucoup de chrétiens, est la croyance des créationnistes progressifs que les jours de la création de Genèse 1 peuvent légitimement être compris comme de longues périodes de temps indéfinies. Cette affirmation est impossible à soutenir si l’on utilise les solides principes de l’herméneutique (la science de la compréhension de la Bible) et elle est contraire aux enseignements traditionnels de l’Eglise chrétienne dès le temps des apôtres.


Clairement, le créationnisme progressif est une tentative de beaucoup de chrétiens évangéliques d’harmoniser les enseignements de la science moderne avec la Bible. Cependant, plutôt que de confirmer les vérités de la Bible, le créationnisme progressif soutient les principes fondamentaux de la science évolutionniste et provoque une plus grande anxiété parmi les croyants que la Parole de Dieu ne puisse en fait pas être comprise correctement par le simple laïc sans formation. Après tout, les «preuves» du créationnisme progressif viennent principalement du terrain de la science et non des simples enseignements de la Bible. En ce sens, le créationnisme progressif érige une subtile barrière entre le croyant et la Bible; un mur est construit entre le croyant et Dieu lui-même.
 
Mark Van Bebber

jeudi 16 mars 2017

Cellules de sang

Connaître vos cellules du sang

Les premières cellules vitales sont celles de notre sang


C’est la moelle des os qui fabrique les globules blancs, les globules rouges et les plaquettes : au centre des os longs mais aussi des os plats, surtout le sternum, les côtes et les os du bassin.

C’est dans ces « sanctuaires » osseux que naissent les cellules sanguines. Elles peuvent être altérées par des intoxications environnementales (toxiques respirés, ou alimentaires).

Les globules blancs ou leucocytes (du grec leucos blanc, et kutos cellule) sont en réalité des familles de globules blancs. Leur durée de vie est d’une semaine. On distingue parmi les plus nombreux les polynucléaires (qui ont un noyau polylobé donnant l’impression de plusieurs noyaux, d’où leur nom), puis les lymphocytes, les monocytes et les plasmocytes qui ne sont pas moins importants, chacun avec des rôles particuliers.

Les plus connus contiennent des granules en quantités différentes, d’où des fonctions différentes. C’est pour cela qu’on appelle les « polynucléaires » des « granulocytes ». Ils ne peuvent pas normalement vivre plus de 5 à 7 jours. C’est le taux élevé ou trop bas de telle ou telle famille de globules blancs dans la formule sanguine qui alerte le médecin.

Selon la forme irrégulière de leur noyau et leur coloration vue au microscope, les globules blancs ont des rôles particuliers.

Leurs rôles contre les infections et les allergies


Les polynucléaires sans couleur, dits « neutrophiles », sont chargés de la destruction des agents infectieux. Ils représentent 70 % du total des globules blancs et 99 % des granulocytes. Ils nous défendent donc contre les infections en fabriquant des anticorps contre les germes qui jouent le rôle d’antigènes.

Par exemple en cas d’infection au niveau de l’appendice (appendicite), de la vésicule biliaire (cholécystite) ou du côlon (sigmoïdite), le taux de ces globules dans le sang, normalement entre 4 000 et 10 000 par mm3, peut monter à 15 ou 20 000. S’il y a formation d’un d’abcès, il faut alors opérer pour drainer (vider) l’abcès. Ces globules blancs sont donc chargés de détruire les germes, mais s’ils sont trop nombreux, ils se détruisent eux-mêmes et forment du pus que les chirurgiens connaissent bien.

Les polynucléaires qui se colorent en rouge sont dits « éosinophiles ». Ils sont 0,7 % du total des globules blancs. Leur taux augmente en cas d’allergie. Ils nous défendent contre parasites et champignons. Ces globules sont capables de détruire ces agresseurs considérés comme antigènes, ils fabriquent alors des « anticorps ». Les allergologues les connaissent bien.

Les polynucléaires qui se colorent en bleu sont dits « basophiles ». Ils représentent 0,3 % du total des globules blancs, contiennent de nombreuses molécules utiles à notre santé : l’histamine contre l’allergie, l’héparine pour diluer le sang, la sérotonine utile à l’équilibre psychique et au sommeil.

Les lymphocytes sont des globules blancs vitaux pour notre immunité


Ils représentent 25 % du total des globules blancs. On distingue les lymphocytes B, car ils proviennent de la moelle osseuse. Ils fabriquent des immunoglobulines nommées anticorps dont ils gardent la mémoire, capables d’en former jusqu’à 5 000 par seconde, et sont donc responsables de l’immunité dite « humorale ».

Les autres lymphocytes sont dits T, car fabriqués par le Thymus, glande développée chez l’enfant, située derrière le sternum. Ils sont responsables de l’immunité dite « cellulaire ». On distingue les lymphocytes "tueurs".
, les « sécréteurs », des « suppresseurs » et des « régulateurs ». C’est dans le thymus que les lymphocytes T deviennent matures.

Henri Joyeux


vendredi 20 janvier 2017

Blaise Pascal


Blaise Pascal et Jésus-Christ 

 Les dernières forces de son esprit et de son corps, Pascal les a employées à écrire un livre (Les Pensées) où il dit sur quel fondement sont établies sa certitude et sa joie profondes, que n’entament pas les souffrances. C’est le ferme témoignage d’un homme racheté par la grâce de Dieu, par l’œuvre de Christ, et qui attend, dans une heureuse communion, les joies inaltérables de l’éternité : “Je tends les bras, écrit-il, à mon Libérateur qui, ayant été prédit durant quatre mille ans, est venu souffrir et mourir pour moi sur la terre dans les temps et dans toutes les circonstances qui ont été prédites ; et, par sa grâce j’attends le mort en paix, dans l’espérance de lui être éternellement uni ; et je vis cependant avec joie, soit dans les biens qu’il lui plaît de me donner, soit dans les maux qu’il m’envoie pour mon bien, et qu’il m’a appris à souffrir par son exemple”.

Citant largement les Écritures, il s’efforce de communiquer sa conviction et sa ferveur à tous ceux qui hésitent ou qui doutent, et plus encore aux indifférents et aux négateurs de la Révélation divine. Cinq mots suffisent à Pascal pour mettre en lumière l’inspiration des Écritures : “Dieu parle bien de Dieu”. Au sujet des limites de la raison humaine, il dit : “La dernière démarche de la raison est de reconnaître qu’il y a une infinité de choses qui la dépassent... Si les choses naturelles la surpassent, que dira-t-on des surnaturelles ?”

On lit ailleurs : “Il n’y a que deux sortes d’hommes : les uns justes, qui se croient pécheurs ; les autres pécheurs, qui se croient justes”. Autrement dit, premièrement des coupables que Dieu justifie parce que leur foi a reçu son message de grâce ; puis le reste des hommes, propres justes ou indifférents. Il écrit encore : “Misère de l’homme sans Dieu. Félicité de l’homme avec Dieu” ; “Nous ne connaissons Dieu que par Jésus-Christ. Sans ce Médiateur, est ôtée toute communication avec Dieu. Sans l’Écriture, qui n’a que Jésus-Christ pour objet, nous ne connaissons rien et ne voyons qu’obscurité et confusion dans la nature de Dieu et dans notre propre nature”. ; “Il est, non seulement impossible, mais inutile de connaître Dieu sans Jésus-Christ”.

Mais Pascal n’est pas seulement un homme de doctrine : “La vérité hors de la charité n’est pas de Dieu”. Peu de croyants ont réalisé cet amour comme lui : “J’aime la pauvreté, parce qu’Il l’a aimée”. Les souffrances, qui lui laissaient peu de répit, lui ont inspiré une “longue prière pour demander à Dieu le bon usage des maladies”. Il savait enfin, avec l’apôtre Paul, que le secret de l’expérience chrétienne, c’est de laisser la vie même de Jésus agir dans toutes les circonstances de ses rachetés : “Faire les petites choses comme grandes, à cause de la majesté de Jésus-Christ qui les fait en nous et qui vit notre vie ; et les grandes comme petites et aisées, à cause de sa Toute-Puissance”.


.
.

Messages les plus consultés

Autres articles classés par dates, cliquez sur l'année puis sur le mois :

Servez-vous !

Vous pouvez enregistrer, imprimer, photocopier, et distribuer librement ces articles.

Conférences

C'est avec joie que je vous offre mes modestes services si vous le jugez utile, en vous proposant de faire des conférences. Ces messages sont illustrés par un support visuel.

Voici les sujets :

* La création (genèse 1) : Le récit des origines selon la Bible.
* L’origine du mal, de la souffrance et de la mort. (genèse 3)
* Les premiers hommes, et l'origine des races.
* Le plus grand cataclysme de tous les temps : Le déluge et ses conséquences.
* Les fossiles : Avec présentation de quelques spécimens.
* Les dinosaures et la Bible : Ont-ils existés ? Comment étaient-ils ? Que sont-ils devenus ?...etc
* L'évolution et ses conséquences dans la société : On reconnaît un arbre à ses fruits.
* Quelques évidences démontrant l’impossibilité de la théorie de l’évolution.
* La maladie et la santé : Alimentation, pollution...

Chaque étude dure environ 1 heure, et il est préférable de faire une série d'au moins trois réunions. Je ne demande pas de participation financière. Ce qui importe, c'est l'édification du Corps de Christ.

Au service du Seigneur Jésus Christ et à votre service.


Pierre Danis



Pour recevoir les nouveautés

Voici un livre intérréssant

Voici un livre intérréssant
Ce sont des généralités sur l'évolution

Voici des bons livres :

  • Si les animaux avaient la parole
  • Os et roches
  • Qui était la femme de Cain ?
  • Les dinosaures et la Bible
  • Nos origines en question
  • Merveilles de l'ètre humain
  • Questions qui reviennent toujours

Qui étaient Adam et Eve ?

Voici des super DVD que je vous conseille :

  • "Qu'est-ce que la science?"
  • "Débat sur les origines"

Les montagnes du Vercors

Les montagnes du Vercors
Ma région

Rechercher dans ce blog

Libellés

Membres