Nous vous proposons des sujets de réflexion qui remettent en question le point de vue conventionnel de l’origine de l’univers, de la vie et de l’homme. Notre but est de faire connaître le point de vue créationniste, qui est basé sur le texte de la Genèse ainsi que sur les observations scientifiques. Bonne lecture. Ps : Pour lire les autres articles, cliquez sur l'année, le mois, puis le titre qui se trouve en bas à gauche de la page.

Vous pouvez nous contacter à :

jeudi 14 janvier 2010

La lumière des étoiles lointaines

Si l’univers est jeune, comment se fait-il que la lumière d’objets éloignés de notre terre de plusieurs milliards d’années-lumière ait pu l’atteindre?

Ne faudrait-il pas plutôt admettre que l’âge de la terre correspond au temps qu’il a fallu à un rayon lumineux provenant d’une étoile située à des milliards d’années-lumière pour lui parvenir?

Les affirmations contenues dans les questions précédentes s’appuient sur des conclusions tirées à partir d’une situation actuelle. La 17ème «Conférence Générale des Poids et Mesures» a fixé à 299 792 458 km/s la vitesse de la lumière; on l’arrondit généralement à 300 000 km/s; cette vitesse est très élevée mais néanmoins limitée. La lumière qui nous vient des étoiles que nous voyons maintenant nous renseigne non sur leur existence actuelle, mais sur leur passé. On en a tiré cette conclusion hâtive : Puisqu’il existe des étoiles dont la lumière met plusieurs milliards d’années-lumière pour nous parvenir, il faut que ces étoiles aient plusieurs milliards d’années d’existence. Relevons deux faits importants dans cette démarche intellectuelle :

1. Assimilation de la distance à la durée.

L’année-lumière ne mesure pas le temps mais la distance. Une année-lumière correspond à un éloignement de 9,46 milliards de km. C’est la distance que parcourt la lumière en un an. On pourrait de même indiquer le temps qu’il faut à la lumière pour parcourir un mètre : 1/299 792 458 s. D’ailleurs, l’ancienne définition du mètre, basée sur des longueurs d’onde, a été remplacée par une nouvelle définition qui s’appuie sur la vitesse de la lumière. La seule connaissance de la distance a entre deux objets A et B ne permet pas de tirer d’autres informations, notamment l’âge, de ces objets.

2. Une certaine idée de la création.

L’assimilation de la distance au temps résulte de la conception évolutionniste qui ne conçoit le passé comme l’avenir qu’en millions d’années. L’échelle du temps a pourtant une origine bien définie par la Bible : le temps commence avec le premier verset de l’Ecriture. Il s’est écoulé depuis l’origine des milliers d’années, et non des millions. Du point de vue purement physique, il est inadmissible d’extrapoler le temps au-delà de cette origine. C’est comme si quelqu’un faisait remonter son existence avant l’instant de sa conception. Tirons les conséquences d’une telle logique en l’appliquant au récit biblique de la création. Le texte de Genèse 1:14-16 déclare que Dieu créa les étoiles au quatrième jour. D’après la conception évolutionniste, au terme de la première semaine, aucune étoile n’aurait encore été visible de la terre.

L’étoile la plus proche de la terre, Alpha Centaure, en est distante de 4,3 années-lumière; elle aurait donc été aperçue la première fois 4,3 années après la création; la suivante à être aperçue aurait été l’étoile de la Flèche, située à 5,9 années-lumière. Ce processus ne serait pas encore terminé aujourd’hui, puisque chaque année on devrait découvrir d’autres étoiles, si éloignées de la terre que leur lumière ne lui parviendrait que maintenant, ce qui contredit les observations astronomiques.
A en croire cette théorie, Adam n’aurait eu au-dessus de lui qu’un ciel d’encre pendant 4,3 années; il aurait alors aperçu une étoile puis une deuxième 1,6 années plus tard. Toujours d’après cette théorie, Abraham, qui vécut 2000 ans après la création, n’aurait pas encore aperçu les étoiles les plus lumineuses de notre Voie Lactée, large de 130 000 années-lumière, et encore moins celles d’autres galaxies. Pourtant, l’Ecriture nous dit que Dieu fit voir au patriarche un nombre d’étoiles tel qu’il lui était impossible de les compter : «Regarde le ciel et compte les étoiles si tu le peux» (Gn 5:5).

L’identification «nombre d’années-lumière = âge minimum de l’étoile» est donc bibliquement fausse. La réponse biblique à notre dilemme se trouve dans Genèse 2:1-2 : «Ainsi furent achevés le ciel, la terre et tout ce qu’ils contenaient. Dieu, après avoir achevé son œuvre, se reposa le septième jour de tout son travail.» Le NT rend le même témoignage : «Il a prononcé ces mots bien que son travail ait été achevé depuis le moment où il a créé le monde» (Hé 4:3). Au terme des six jours de la création, tout était donc achevé. Il faut admettre que les étoiles étaient visibles de la terre, car l’Ecriture déclare : «En effet, depuis que Dieu a créé le monde, ses qualités invisibles, c’est-à-dire sa puissance éternelle et sa nature divine se voient dans les oeuvres qu’il a faites » (Rm 1:20).

La nature particulière de la création fait que nous n’avons pas le droit d’interpréter les phénomènes initiaux d’après nos connaissances basées sur des expériences actuelles.
Quand la Bible dit que l’œuvre était achevée, elle sous-entend qu’elle l’était à tout point de vue : l’étoile a été créée avec son rayon lumineux déjà parvenu sur la terre. Sachons que tous nos efforts scientifiques pour remonter le temps nous conduiront au mieux à la fin des six jours de la création. Et pour savoir ce qui s’est passé durant ces six jours, nous ne disposons que d’une seule source fiable d’informations: la Bible.

Werner Gitt

Messages les plus consultés

Autres articles classés par dates, cliquez sur l'année puis sur le mois :

Servez-vous !

Vous pouvez enregistrer, imprimer, photocopier, et distribuer librement ces articles.

Conférences

C'est avec joie que je vous offre mes modestes services si vous le jugez utile, en vous proposant de faire des conférences. Ces messages sont illustrés par un support visuel.

Voici les sujets :

* La création (genèse 1) : Le récit des origines selon la Bible.
* L’origine du mal, de la souffrance et de la mort. (genèse 3)
* Les premiers hommes, et l'origine des races.
* Le plus grand cataclysme de tous les temps : Le déluge et ses conséquences.
* Les fossiles : Avec présentation de quelques spécimens.
* Les dinosaures et la Bible : Ont-ils existés ? Comment étaient-ils ? Que sont-ils devenus ?...etc
* L'évolution et ses conséquences dans la société : On reconnaît un arbre à ses fruits.
* Quelques évidences démontrant l’impossibilité de la théorie de l’évolution.
* La maladie et la santé : Alimentation, pollution...

Chaque étude dure environ 1 heure, et il est préférable de faire une série d'au moins trois réunions. Je ne demande pas de participation financière. Ce qui importe, c'est l'édification du Corps de Christ.

Au service du Seigneur Jésus Christ et à votre service.


Pierre Danis



Pour recevoir les nouveautés

Voici un livre intérréssant

Voici un livre intérréssant
Ce sont des généralités sur l'évolution

Voici des bons livres :

  • Si les animaux avaient la parole
  • Os et roches
  • Qui était la femme de Cain ?
  • Les dinosaures et la Bible
  • Nos origines en question
  • Merveilles de l'ètre humain
  • Questions qui reviennent toujours

Qui étaient Adam et Eve ?

Voici des super DVD que je vous conseille :

  • "Qu'est-ce que la science?"
  • "Débat sur les origines"

Les montagnes du Vercors

Les montagnes du Vercors
Ma région

Etudier la Bible

Nous vous proposons des études bibliques sur toute sorte de sujets, sans trop de commentaires, que vous pouvez utiliser librement et gratuitement pour votre édification personnelle ou pour enseigner d'autres personnes.
Ces études sont le fruit de 42 ans de lecture quotidienne de la Parole de Dieu, dont 37 ans de service missionnaire à plein temps.
Vous les recevrez par COURRIEL (email) sur votre demande.

pierredanis@orange.fr

Rechercher dans ce blog

Libellés

Membres