Nous vous proposons des sujets de réflexion qui remettent en question le point de vue conventionnel de l’origine de l’univers, de la vie et de l’homme. Notre but est de faire connaître le point de vue créationniste, qui est basé sur le texte de la Genèse ainsi que sur les observations scientifiques. Bonne lecture. Ps : Pour lire les autres articles, cliquez sur l'année, le mois, puis le titre qui se trouve en bas à gauche de la page.

Vous pouvez nous contacter à :

jeudi 22 février 2007

LA GENESE


C'EST LE LIVRE DES ORIGINES DE :



L’univers (espace, matière, temps) : Genèse 1 v1.

L’eau : 1 v2.

La lumière : 1 v3.

L’atmosphère : 1 v6.

La vie végétale : 1 v11.

Le système solaire et tout les corps célestes : 1 v16.

La vie animale aquatique et les oiseaux : 1 v20.

La vie animale terrestre : 1 v24.

L’homme et la femme : 1 v27.

Le mariage : 2 v24.

Le mal : 3 v1+6.

La souffrance (psychologique et physique) : 3 v16.

La mort : 3 v19.

La 1ère prophétie biblique, (victoire de Jésus Christ sur Satan) : 3 v15.

Le salut par la grâce et non par les œuvres : 3 v21.

L’élevage : 4 v2.

L’agriculture : 4 v3.

Le meurtre (la 1ère guerre) : 4 v8.

La polygamie : 4 v19.

Les instruments de musique : 4 v21.

La métallurgie (bronze er fer) : 4 v22.

La prière :4 v26.

Les nations actuelles : 10.

Les langues et les groupes ethniques : 11 v7.

Israël : 12 v1-2.

LE LIVRE DE LA GENESE EST UNE COMPILATION DE 12 DOCUMENTS (DONT PLUSIEURS SONT DES LIVRETS DE FAMILLE) :

- 1 v1 à 2 v4 (1ère partie du verset): Plan général de la création (peut-être dicté par DIEU Lui-mème à Adam).

- 2 v4 (2ème partie du verset) à 4 v26 : Création d’Adam et Eve en détails-La chute- Cain et Abel et les premiers hommes.

- 5 v1 à 6 v8 : Généalogie d’Adam à Noé, et perversion des humains.

- 6 v9 à 9 v28 : Noé et le déluge.

- 10 v1 à 11 v9 : Généalogie de Sem, Cham et Japhet. La tour de Babel.

- 11 v10 à 11 v26 : Généalogie de Sem à Terah.

- 11 v27 à 25 v11 : Histoire d’Abraham.

- 25 v12 à 25 v18 : Postérité d’Ismaël.

- 25 v19 à 35 v29 : Histoire d’Isaac et de Jacob.

- 36 v1 à 36 v8 : Histoire d’Esau.

- 36 v9 à 36 v43 : Histoire d’Edom (Esau).

- 37 v1 à 50 v26 : Postérité de Jacob, et histoire de Joseph.

Si vous avez une question ou un commentaire : pierre.danis@wanadoo.fr

Vous trouverez d'autres études sur : http://biblique.blogspot.com/

LA GENESE A- T- ELLE DES CONTRADICTIONS ENTRE LE CHAPITRE 1 ET LE CHAPITRE 2 ?


Dans le chapitre 2 de la Genèse, l’ordre des choses crées semble avoir été différent de celui du chapitre 1 : Les animaux crées (2 : 19) après Adam (2 : 7).

Entre la création d’Adam et d’Eve, la version de la Bible Second dit : (v19) " L'Eternel Dieu forma du sol tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel…". Cela semble dire que les bêtes et les oiseaux ont été crées entre Adam et Eve. Cependant, cela n'est pas un problème pour des érudits juifs. En Hébreu, le temps spécifique du verbe est déterminé par le contexte. Il est clair d’après le chapitre 1 que les bêtes et les oiseaux ont été crées avant Adam, donc les érudits juifs ont compris le temps du verbe ainsi : « avait formé » ou «ayant formé ».

Si nous traduisons le verset 19 ainsi « L'Eternel Dieu avait formé du sol tous les animaux...» La contradiction apparente avec Genèse 1 disparaît complètement. Le même genre de problème se pose à cause d’une hypothèse fausse selon laquelle le chapitre 2 de la Genèse ne serait qu’un autre récit de la création par rapport au chapitre 1. Cependant il est évident que ce n’est pas le cas puisque que le chapitre 2 ne mentionne rien à propos de la création des cieux et de la terre, de l’atmosphère, de la mer, de la terre, du soleil, des étoiles, de la lune, des animaux marins…

Le chapitre 2 relate la création d’ Adam et Eve ainsi que leur vie dans le jardin que Dieu avait préparé tout spécialement à leur intention. Le chapitre 1 peut être lu comme étant une vue d’ensemble de la création, révélée par Dieu à Adam. Genèse 2 : 4 dit : « Voici les origines des cieux et de l a terre, quand ils furent créés». ( la division en chapitre et versets n'est pas d'inspiration divine ). Ceci marque une coupure avec le chapitre 1. Cette même phraséologie apparaît à nouveau dans Genèse 5 : 1, où l’on peut lire : « Voici le livre de la postérité d'Adam.»
L’hébreux toledoth signifie «origine » ou «récit des origines ». La phrase était apparemment utilisée à la fin de chaque section dans la Genèse, pour identifier le patriarche (Adam, Noé, les fils de Noé, Sem,..) auquel il faisait référence et peut-être même l’auteur de ce récit. La Genèse comporte ainsi 10 divisions.

Chaque récit était peut-être écrit sur une tablette de pierre ou d’argile à l’origine. Dieu seul connaissait les événements de la création, qu’Il a dicté à Adam . Moïse a probablement compilé et édité ces multiples sections de la Genèse, et inspiré par le Saint-Esprit a ajouté des notes explicatives. Les "toledoths" confirment des récits historiques utilisés par Moïse, ce qui souligne la nature historique du livre de la Genèse et son statut de témoignage, contrairement à l’hypothèse "documentaire" dépassée mais qui reste au programme de nombreuses écoles bibliques.

Le chapitre 1 est une vue d’ensemble : l’origine des cieux et de la terre (1 : 4)- alors que le chapitre 2 ne concerne qu' Adam et Eve : le récit détaillé de leur création.Examinons à présent un autre problème avec la création des plantes dans Genèse 2 : 5 et des arbres dans Genèse 2 : 9. Nous avons déjà établi que le chapitre 2 de la Genèse concernait plus particulièrement la création d'Adam et Eve, et non la création en général. Remarquez que les plantes et les herbes sont décrites comme étant «dans les champs » au chapitre 2 (comparez avec 1 : 12) et qu’elles requièrent un homme pour s’en occuper (2 : 5). Il s’agit ici sans aucun doute de plantes cultivées, non pas seulement de plantes en général. De même les arbres (2 : 9) sont seulement les arbres plantés dans le jardin, pas les arbres en général.

Tout comme de nombreux récits historiques, la Genèse a été écrite en commençant par une vue d’ensemble ou un résumé des événements pour aboutir aux événements d’un intérêt supérieur. Dans Genèse 1 le tableau d’ensemble s’attache très clairement à la séquence des événements. Ils sont chronologiquement ordonnés avec le jour 1, le jour 2, soir et matin, etc. L’ordre des événements n’est pas le souci premier dans le chapitre 2. Dans le résumé les événements ne sont pas nécessairement chronologiques pour attirer l’attention sur l’essentiel. Par exemple les animaux sont mentionnés au verset 19 après la création d’Adam car c'est après que celui-ci fut crée, qu'il les a découvert, et non parce qu'ils auraient été crées après lui. Les chapitres 1 et 2 ne sont donc pas des récits contradictoires de la création. Le chapitre 1 nous donne la vue d'ensemble et le chapitre 2 donne un récit plus détaillé de la création d’Adam et d’Eve et du 6 ème jour de la création.

La conclusion cependant revient au Seigneur Jésus Christ lui-même. Dans Mathieu chapitre 19, versets 4 et 5, le Seigneur enseigne sur le mariage et dit : « Il répondit : N’avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l’homme et la femme et qu ‘il dit : c’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ? »

Notez que Jésus dans la même phrase fait référence à Genèse 1 verset 27 : « Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. » et au chapitre 2 verset 24 : « C’ est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair ». De toute évidence, en rassemblant ainsi les deux chapitres, le Seigneur ne pouvait en aucune façon les considérer comme deux récits contradictoires.

Don Batten (Australie)

Evolution ou Création ?

Avant d'entamer ce sujet, nous vous demandons d'examiner toutes les preuves et tous les faits en mettant de coté vos préjugés et vos idées reçues. Le refus de la part des professeurs de science de considérer la création comme une explication possible de l'origine de toutes choses est injustifié et ne procède pas d'une véritable démarche scientifique qui devrait examiner toutes les solutions s'offrant à la raison. Les lycéens et les étudiants se font endoctriner sans recevoir une présentation complète des faits. On peut remédier à cette situation en regardant de plus près les arguments créationnistes et ceux des évolutionnistes. La théorie de l'évolution dit que toute vie a évolué à partir d'une simple cellule qui résulté elle-même de la matière morte. La Bible affirme que la vie et notre propre existence résultent des actes d'un Créateur.

A - Examen de quelques arguments évolutionnistes

1 - Les fossiles

Pour prouver l'évolution, il faudrait des fossiles montrant le développement graduel, étape par étape, d'une forme de vie animale inférieure en des formes de plus en plus complexes. Or, les milliards de fossiles qui ont été trouvés ont tous des formes de vie très complexes…et aucune forme transitoire n'a pu être observée. Trilobites, brachiopodes, coraux, vers, méduses, poissons, etc… apparurent soudainement sans signe de développement graduel à partir de formes inférieures. Selon l'évolution, il aurait fallu peut-être 100 millions d'années pour qu'un invertébré évolue en un poisson. Mais il n'y a aucun fossile démontrant que ceci ait eu lieu. Si l'évolution est vraie, pourquoi ne voyons nous pas de nouveaux organes et de nouvelles structures qui devraient apparaître ?

DARWIN a cité la girafe comme un excellent exemple de sélection naturelle : "supposons qu'à la suite d'une sécheresse, les feuilles vertes ne se trouvaient plus qu'en haut des arbres, donc les girafes à petit cou seraient mortes, et les girafes à long cou auraient survécues." Mais que serait-il arrivé aux jeunes girafes ?? DARWIN a négligé le fait que les caractéristiques d'une espèce sont déterminées et programmées dans le code génétique transmis par les parents et non par l'étirement du cou .

2 - L'évolution de l'homme

    1. - Le Ramapithèque considéré par certains comme ayant été un hominidé (homme singe) à cause des dents et fragments de mâchoires fossilisées. Mais il existe aujourd'hui des babouins en Ethiopie qui ont les mêmes dents et mâchoires que le Ramapithèque.
    2. - L'Australopithèque semblait avoir un crane de singe et des dents d'homme. Son cerveau n'était que 1 tiers de celui de l'homme moderne et il ne mesurait que 1,20 m. Ces créatures n'étaient rein d'autre que des singes, comme ceux d'aujourd'hui.
    3. - L'Homme de Java a été élaboré à partir d'un fémur, un dessus de boite crânienne et 3 molaires. M. DUBOIS, qui l'avait découvert, a admis avant sa mort qu'il s'agissait probablement d'un gibbon géant, pas du tout semblable à un homme.
    4. - L'Homme de Néanderthal a une structure squelettique semblable à celle de l'homme moderne.
    5. - L'Homme de Cro-Magnon, s'il vivait aujourd'hui, et qu'il descende dans la rue en costume , passerait tout à fait inaperçu.

3 - L'origine de la vie

Les Darwiniens supposent que la vie ou la cellule primitive est apparue par pur hasard. Quelques acides aminés auraient été formés par hasard, puis de ceux-ci, la protéine indispensable.

La première difficulté est que le taux de destruction des composés chimiques, même relativement simples comme les acides aminés, par la lumière ultra-violette et les décharges électriques surpasse de loin leur taux de formation. Une quantité appréciable ne pourrait donc jamais être produite.

Une autre barrière insurmontable est que les acides aminés devraient être placés dans un ordre exact pour former une protéine, tout comme les lettres dans une phrase. Les seules lois de la physique et la chimie ne peuvent faire cela. La probabilité de la formation hasardeuse d'une protéine de seulement 50 acides aminés est de 1 chance contre le chiffre astronomique de 1 suivi de 65 zéros !!!

B - La création

Nous allons examiner quelques fait montrant la nécessité d'une intelligence mettant en œuvre des mécanismes complexes..

1 - Notre planète et l'univers

L'existence d'un climat permettant le développement de la vie et la possibilité de la vie elle-même dépendent d'un grand nombre de facteurs, tels que :

    • le diamètre de la terre ;
    • la distance de la terre au soleil ;
    • la protection contre les rayonnements cosmiques ;
    • l'abondance de l'eau sur la terre ;
    • l'inclinaison de l'axe de rotation de la terre.

2 - L'univers fonctionne avec une précision et une stabilité étonnantes.

3 - Le développement de tous les êtres vivants est inscrit dans un programme infiniment complexe contenu dans les gènes des cellules. La formation d'un homme résulte de milliard de divisions à partir d'une cellule initiale. Il est absolument impossible que le hasard ait réussi à développer un tel programme.
Nul autre qu'un Dieu infiniment intelligent et puissant ne pourrait atteindre une telle précision.

Contrairement à la croyance populaire, la science exacte ne contredit pas la Bible, mais la confirme.
Nous savons qu'il y a un architecte pour chaque construction et un législateur pour chaque loi.

La Bible dit : "Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre." (Genèse 1 v 1) et "Les Perfections invisibles de Dieu, Sa Puissance éternelle et Sa Divinité se voient fort bien depuis la création du monde, quand on les considère dans Ses ouvrages." (Romains 1 v 20).

Et maintenant, je voudrais vous parler personnellement, à vous qui lisez ceci : Dieu s'est révélé par sa création… Mais la plus grande révélation que Dieu ait donné à l'homme, Il l'a donné par Son Fils JESUS-CHRIST. La Bible nous apprend que Dieu nous a créé à son image et que nous nous sommes révolté contre Lui, ce qui nous a fait sombrer dans la déchéance que nous connaissons aujourd'hui. Dieu nous aime et Il a envoyé Son Fils unique parmi nous pour offrir Sa vie en sacrifice pour nos péchés. Nous pouvons donc être réconciliés avec Dieu pour l'éternité en acceptant le pardon de nos péchés par JESUS -CHRIST. Tous ceux qui rejettent l'amour de Dieu subiront un terrible châtiment.

Votre Créateur vous demande de vous repentir et de vous confier en Lui.

Evangélisation dans un monde païen

Une guerre fait rage dans notre société — une vraie bataille. La guerre confronte le christianisme à l’humanisme mais nous devons nous réveiller pour nous rendre compte que c’est une lutte, au fond, entre le récit de la création et la théorie de l’évolution.

Ceci étant établi, il nous faut cependant nous souvenir que nos ennemis ne sont pas les humanistes ou les évolutionnistes eux-mêmes mais les puissances des ténèbres qui les ont séduits. Nous devons faire preuve d’une attitude non-aggressive envers les humanistes et les évolutionnistes, afin qu’ils voient en nous le fruit de l’Esprit — dans tout ce que nous disons, écrivons et faisons.

Lorsque les chrétiens comprennent la nature fondamentale de la bataille, ils comprennent bien mieux les raisons qui se cachent derrière les phénomènes de société. Ils parviennent également à mieux comprendre la société, ce qui leur permet de combattre sa philosophie anti-chrétienne d’autant plus efficacement.

Il n’y a pas si longtemps, le récit biblique de la création était à la base de notre société. La création était enseignée dans les universités et dans le système scolaire. Les gens envoyaient automatiquement leurs enfants à l’école du dimanche ou à d’autres réunions religieuses, pour qu’ils apprennent les principes absolus du christianisme. Même les non-chrétiens, dans leur ensemble, respectaient et obéissaient à ces lois basées sur la Bible. Les déviations sexuelles de tous ordres étaient sévèrement réprimées. Dans la plupart des cas, l’avortement était considéré comme un meurtre.

Que s’est-il donc passé ?

Charles Darwin a fait pénétrer dans les esprits la théorie de l’évolution. (Il y a toujours eu des vues évolutionnistes pour s’opposer au récit authentique de la création. L’évolution n’a pas commencé avec Darwin; il en a simplement fait connaître une version partielle.) L’évolution était élevée au rang de science mais ce n’est pas une science — c’est un système de croyances concernant le passé. L’Eglise était prise à contre-pied car elle ne savait pas répondre à cette situation. Du fait que la plupart des gens ne comprenaient pas la vraie nature de la science, ils croyaient que l’évolution darwinienne était de la science. C’est ainsi que cette vue des origines commença à se répandre dans notre société.

L’évolution athée est un système de croyances niant l’existence de Dieu. Nous sommes le résultat du hasard. Nous n’appartenons à personne sauf à nous-mêmes. Les non-chrétiens acceptent facilement ce point de vue car la Bible dit que les hommes aiment les ténèbres plus que la lumière car leurs oeuvres sont mauvaises (Jean 3 :19).

Comme nous l’avons écrit dans le chapitre précédent, l’affrontement que nous voyons dans notre société à l’heure actuelle se fait entre la religion du christianisme, basée sur la création ( et donc des principes absolus) et la religion de l’humanisme avec sa base évolutionniste et sa moralité relative qui affirme que l’on peut faire n’importe quoi. Que pouvons-nous dire? Nous devons prêcher l’Evangile. Ceci signifie annoncer tout le conseil de Dieu pour s’assurer que Jésus-Christ reçoit la gloire qui Lui est due. Mais qu’est-ce que l’Evangile ? Beaucoup n’en comprennent pas toute la substance. Cet Evangile comprend donc :

  1. Les enseignements de base : Jésus-Christ est le créateur de l’homme; ce dernier se rebella contre Dieu et le péché entra dans le monde; Dieu plaça sur l’homme la malédiction de la mort.
  2. La puissance de l’Evangile et ce qui est central à l’Evangile : Jésus-Christ, le créateur, vint et souffrit la même malédiction de la mort sur une croix, avant de ressusciter d’entre les morts (ce qui démontre sa victoire sur la mort) ; tous ceux qui s’approchent de Lui en se repentant de leur péché (la rébellion) peuvent retrouver la parfaite relation d’amour avec Dieu, perdue dans le jardin d’Eden.
  3. L’espérance de l’Evangile : toute la création souffre les effets du péché et l’univers perd son énergie peu à peu ; toutes choses seront restaurées (la consommation de toutes choses) lorsque Jésus-Christ reviendra pour compléter son oeuvre de rédemption et de réconciliation (Colossiens 1; II Pierre 3).

Beaucoup de gens emploient I Corinthiens 15 pour définir l’Evangile. Ils disent que ces versets ne parlent que de la crucifixion et de la résurrection de Christ. Cependant, dans les v 12-14, Paul écrit : “Or, si l’on prêche que Christ est ressuscité des morts, pourquoi quelques-uns parmi vous disent-ils qu’il n’y a pas de résurrection des morts ? S’il n’y a point de résurrection des morts, Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine.” Autrement dit, Paul parle à ceux qui ne croient pas à la résurrection. Mais notez maintenant le raisonnement suivi par Paul. Au verset 21, il fait référence au livre de la Genèse pour expliquer l’origine du péché. “Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts.” Il donne ici la raison fondamentale pour laquelle Jésus-Christ est venu mourir sur la croix. Il est important de se rendre compte que l’Evangile englobe la création et l’entrée du péché dans les premiers êtres humains aussi bien que les autres éléments définis plus haut.

Par conséquent, prêcher l’Evangile, sans dire que Christ est le créateur et sans préciser à quel moment a eu lieu l’entrée du péché et de la mort, c’est annoncer un Evangile sans fondement. Prêcher un Evangile sans le message de Christ dans Sa crucifixion et Sa résurrection c’est annoncer un Evangile sans puissance. Prêcher un Evangile sans le message du royaume à venir c’est annoncer un Evangile sans espérance. Tous ces aspects constituent l’Evangile. Pour comprendre correctement le message de l’Evangile, nous devons en comprendre tous les aspects.

Méthodes d’évangélisation

Beaucoup de chrétiens estiment qu’il suffit de prêcher la mort de Christ pour nos péchés, le besoin de la repentance et l’acceptation de Christ comme Sauveur, laissant la suite aux soins de l’Esprit Saint. Cependant, il est évident que les évangélistes de l’Eglise primitive présentaient l’Evangile de différentes manières, selon les auditeurs qui se trouvaient devant eux. Les exemples abondent dans l’Evangile selon Jean et dans les Actes des Apôtres.

  • Jean 4 — Jésus utilisa l’approche de “l’eau vive” au puits.
  • Actes 2 — Pierre prit comme point de départ les phénomènes qui ont eu lieu le jour de la Pentecôte.
  • Actes 3 — Pierre employa la guérison de l’homme infirme pour parler de la puissance de Dieu.
  • Actes 7 — Etienne donna une leçon d’histoire au Sanhédrin.
  • Actes 13 — Paul prêcha dans la synagogue que Jésus était le Christ.
  • Actes 14 et 17 — Paul annonça le Dieu créateur aux païens.

Sur tous les continents, le Seigneur a suscité des organisations dont le ministère est d’expliquer le créationnisme biblique afin de fournir cet outil nécessaire à l’évangélisation de notre société. Le Seigneur nous a donné un outil d’une puissance phénoménale qui doit être employé aujourd’hui — l’évangélisation créationniste. Nous croyons que la raison principale pour laquelle l’Eglise est relativement inefficace résulte d’une évangélisation mal adaptée. L’Eglise proclame le message du Christ et de la croix mais elle n’est pas aussi efficace qu’elle l’a été. Nous lisons aussi dans le Nouveau Testament (I Corinthiens 1 :23) que la prédication de la croix était une folie pour les païens (Grecs) mais seulement une pierre d’achoppement pour les Juifs. Nous devons apprendre une leçon du Nouveau Testament. En Actes 14 et 17, deux approches spécifiques nous sont données pour les Grecs. C’est une autre méthode que celle qui était utilisée pour les Juifs. Lorsque Paul alla chez les Grecs, il ne commença pas par prêcher Jésus-Christ et la croix. Il commença par leur parler du vrai Dieu, qui est le Créateur, avant d’aborder l’Evangile de Jésus-Christ. Les Grecs croyaient en une forme d’évolution et, à leurs yeux, il n’existait aucun Dieu créateur qui ait de l’autorité sur eux.

Il n’y a que deux points de vue concernant la question des origines : la vue évolutionniste et la vue créationniste. Si l’on ne croit pas à un Etre Infini qui a tout créé, il ne nous reste plus qu’à croire à une forme d’évolution.

En y réfléchissant, nous pouvons comprendre pourquoi Paul devait approcher les Grecs sur la base de la création. Ne croyant pas en un Dieu créateur mais à une forme d’évolution, les Grecs avaient une fausse base et donc des pensées erronées concernant ce monde. Par conséquent, la prédication de la croix était une pure folie. Paul s’est rendu compte qu’avant de proclamer Jésus-Christ, il devait poser la base sur laquelle il pourrait bâtir le reste de l’Evangile. Donc, il a établi la création comme fondement et, à partir de là, Il a prêché le message de Jésus-Christ.

Lorsqu’il s’adressait aux Juifs, ce n’était pas avec le message de la création mais directement avec le message de Christ et de la croix. Les Juifs avaient déjà le bon fondement, car ils croyaient au Dieu créateur. Leurs points de repère étaient déjà en place. Malgré cela, beaucoup refusaient d’accepter l’identité de Jésus.

De nos jours, il faut que l’Eglise se rende compte qu’elle se situe au sein d’une société qui, dans sa manière de penser, est plutôt “grecque” que “juive”. En réalité, même l’Eglise est davantage grecque que juive. Par le passé, le récit de la création étant une évidence dans la société, les gens étaient moins ignorants en ce qui concernait la doctrine chrétienne. En revanche, l’homme du vingt et unième siècle connaît très peu ces choses. Pour nos contemporains, l’évolution constitue l’une des plus grandes barrières à la réception de l’Evangile de Jésus-Christ. Nous avons reçu maintes lettres de gens qui disaient qu’ils n’écouteraient pas la présentation du christianisme parce qu’ils estimaient que l’évolution l’avait discrédité.

Songeons qu’il y a des générations entières d’étudiants qui passent par un système d’instruction qui ne leur donne aucune notion biblique. Ils n’ont jamais entendu parler de la création, du déluge de Noé ou du message de la croix. Il est difficile de croire qu’il y a littéralement des millions de personnes dans notre société occidentale qui n’ont pas cet arrière-plan mais cela devient de plus en plus évident.

Les exemples se multiplient pour montrer qu’avant de proclamer efficacement le message de Christ, nous devons établir le fondement de la création sur lequel nous pourrons baser le reste de l’Evangile.

Permettez-moi d’insister sur ce point. La doctrine de la croix, quoique regardée comme absurde et sans puissance par les non-chrétiens, a plus de puissance et de sagesse que tout ce que l’homme a pu produire. La prédication de cette doctrine est le grand moyen du salut. A cet enseignement, tout autre complément est, soit préparatoire, soit subordonné. La doctrine de Christ crucifié produit des effets que seule la puissance divine peut accomplir. Par conséquent, lorsque je dis que nous devons commencer à partir du fondement de la création, je ne diminue en rien le message de la croix. Ce que j’essaie de démontrer c’est qu’il faut suivre une méthode d’approche spécifique lorsque vous présentez le message de l’Evangile à certaines personnes. Leurs croyances peuvent constituer des barrières, les empêchant même d’écouter votre présentation de la croix.

Nous devrions peut-être revoir la méthode, répandue dans nos milieux chrétiens, qui consiste à donner des exemplaires du Nouveau Testament, des Psaumes et des Proverbes. Si nous dirigions nos interlocuteurs vers Genèse 1 à 11, aussi bien que vers des textes du Nouveau Testament, nous leur donnerions la base pour la présentation de l’Evangile, ainsi que l’a fait Paul en Actes 14 et 17. Nous croyons que ces textes seraient plus efficaces dans la vie de ceux qui les liraient — ils seraient plus disposés à accepter toute la Parole de Dieu comme véridique et inerrante.

La barrière de l’évolution peut être vue aussi dans les pays musulmans. Un jour, je parlais avec un chrétien égyptien qui me disait que l’Islam est une religion basée sur la création mais que l’enseignement de l’évolution, dans les écoles publiques en Egypte, a eu pour effet le rejet total de cette religion par beaucoup de jeunes gens. Il est intéressant de noter qu’une autre religion basée sur la création a les mêmes problèmes avec l’évolution. Il devrait être encore plus évident pour les chrétiens que l’évolution constitue une barrière empêchant les gens de croire en un Dieu créateur.

J’ai vu ce problème dans les écoles publiques. Les élèves tenaient souvent les propos suivants : “Monsieur, comment pouvez-vous croire que la Bible est digne de confiance quand elle dit que Dieu a créé Adam et Eve ? Nous savons que ceci a été invalidé par la science.” Je crois que l’évolution est l’une des plus grandes barrières empêchant les gens de recevoir l’Evangile de Jésus-Christ. Beaucoup de gens, qui n’auraient jamais considéré l’Evangile auparavant, sont venus pour écouter le message du christianisme, une fois ces barrières enlevées.

Par exemple, un lycéen nous a écrit : “Je remercie Dieu pour la visite du scientifique créationniste dans notre lycée. Les renseignements étaient à jour, appropriés et ont provoqué beaucoup de discussions. Après le séminaire, plusieurs élèves ont dit qu’ils croyaient ce qui avait été enseigné. Ils ont ressenti que l’orateur avaient des arguments bien plus crédibles par rapport aux origines que la plupart des arguments qu’ils avaient entendus en classe. Sans la visite de votre organisme, beaucoup auraient considéré le mensonge qu’est l’évolution comme une vérité. Beaucoup d’élèves, qui croyaient autrefois en l’évolution, croient maintenant au récit de la Genèse, grâce à votre groupe. La Science Créationniste a un grand champ de mission devant elle et un grand rôle à jouer dans les écoles. C’est maintenant aux individus comme moi d’être fidèles au message qu’ils apportent et d’étendre ainsi le travail commencé.”

Cet élève a écrit également que, suite à la visite, d’autres élèves qui, précédemment, s’étaient moqués de lui parce qu’il était chrétien, désiraient se renseigner davantage sur le Créateur. Ce témoignage s’est répété de très nombreuses fois au cours de mes années dans le ministère d’évangélisation créationniste.

Si le peuple de Dieu ne saisit pas l’outil de l’évangélisation créationniste pour agir, nous souffrirons des conséquences d’une méthode inefficace dans la proclamation de la vérité. Voici pourquoi le mouvement créationniste est si important de nos jours. Il traite du fondement sur lequel le christianisme est bâti, lequel fondement a été littéralement banni de notre société.

A mesure que ce message est proclamé à travers l’Australie, les Etats-Unis et d’autres pays du monde, nous voyons les gens en saisir les concepts et les publications et lancer la discussion sur la création avec leurs amis et leurs connaissances. Lorsqu’ils sont confrontés à ce sujet, ces derniers se montrent ouverts à l’Evangile tandis, qu’auparavant, ils se moquaient lorsque le sujet de Christ était abordé. Par la grâce de Dieu, l’évangélisation créationniste marche !

Lorsque les nouveaux convertis entrent dans une église, ils devraient être dirigés dans une étude du livre de la Genèse. Ils apprendraient exactement en quoi consiste le christianisme et les bases de toute la doctrine chrétienne. Il y a quelques résultats lorsque l’on prêche simplement le Christ et la croix dans la société d’aujourd’hui, du fait qu’il subsiste encore une base créationniste pour ce message. Mais, ce reste disparaît très rapidement et donc, la réponse est bien moins percutante aujourd’hui qu’autrefois. Il est temps de nous réveiller et d’employer les outils que le Seigneur a pourvus afin d’évangéliser une société qui est devenue semblable à celle des anciens Grecs. Il est temps de restaurer les fondements du christianisme.

Un bon exemple de l’évangélisation créationniste à l’œuvre peut être résumé par la lettre de ce jeune universitaire : “J’aimerais vous remercier pour votre souci d’aider les gens à comprendre qu’en réalité, Jésus a créé ce monde. Je voudrais partager un témoignage. Je prie qu’il vous encourage dans votre lutte contre l’évolution.

Le Seigneur ne nous a pas appelés seulement à détruire la barrière de l’évolution, mais aussi à restaurer le fondement de l’Evangile dans notre société. Si les églises se servaient de l’outil de l’évangélisation créationniste pour confronter la société, elles pourraient arrêter le flot de la philosophie humaniste, qui rend les nations plus païennes chaque jour.

Josef Ton, autrefois le pasteur de la plus grande église baptiste de la Roumanie a déclaré : “Je suis arrivé à la conclusion qu’il y a deux facteurs qui ont détruit le christianisme en Europe Occidentale. L’un d’eux est la théorie de l’évolution, et l’autre est la théologie libérale … .la théologie libérale est tout simplement l’évolution appliquée à la Bible et à notre foi.”

Semer et moissonner

Pensons à la parabole du semeur et de la semence (Matt. 13 :3-23). Lorsque la semence est tombée sur un terrain pierreux et épineux, elle ne pouvait pas croître. Nous jetons la semence : l’Evangile. Elle tombe sur le terrain pierreux et épineux de la philosophie évolutionniste. L’Evangile a besoin d’une terre préparée. L’évangélisation créationniste nous permet de préparer le terrain pour que la bonne semence puisse être semée en vue d’une grande moisson. Imaginez ce qui se passerait si nos églises prenaient position pour le créationnisme dans notre société ! L’évangélisation créationniste est l’un des moyens par lequel nous pourrions voir un réveil.

Nous ne suggérons aucunement qu’un réveil véritable puisse être agencé en adoptant des stratégies humaines quelconques. Le réveil est essentiellement l’œuvre souveraine de Dieu qui déverse Son Esprit. Mais l’histoire de l’Eglise rapporte que le mouvement divin dans ce domaine est en rapport avec la prière fidèle de Son peuple et la prédication de l’Evangile, honorant Dieu et Sa Parole. Notez la nature de “l’Evangile éternel” prêché par l’ange en Apocalypse 14:7 : “Craignez Dieu et donnez-lui gloire, car l’heure de son jugement est venue et adorez celui qui a fait le ciel, la terre, la mer et les sources d’eau.” Le corps de Christ peut-il s’attendre à un déversement de l’Esprit de Dieu en vue d’un réveil si nous tolérons et si nous faisons des compromis avec un système religieux (évolution) qui a été établi essentiellement pour refuser à Dieu la gloire et l’adoration qui lui sont dues en tant que Créateur, Juge et Rédempteur ?

Le ministère de la science créationniste a permis à beaucoup de gens, qui ne voulaient pas entendre l’Evangile, de se rendre compte que l’évolution n’est pas un fait scientifique prouvé. Ils ont entendu le message de la création et de la rédemption et ils ont donné leur vie à notre Seigneur Jésus-Christ. De nombreux chrétiens ont témoigné que leur foi dans les Ecritures a été restaurée. Au lieu de s’approcher de la Bible avec des doutes, ils savent qu’elle est vraiment la Parole de Dieu. Ils peuvent partager avec leurs voisins et amis les faits du christianisme sans se demander si l’on peut faire confiance à la Bible. Les yeux des chrétiens se sont aussi ouverts au fait que, pour comprendre le christianisme, ils doivent d’abord accepter le livre fondamental qu’est la Genèse.

Après m’avoir entendu prêcher sur ce sujet, le pasteur d’une église a informé cette dernière qu’il ne se rendait pas compte qu’il s’était trompé dans sa manière de combattre la philosophie humaniste. Il avouait n’avoir coupé que “le haut des mauvaises herbes”. Mais les mauvaises herbes repoussaient plus fort et plus haut qu’auparavant. Après avoir écouté le message sur l’évangélisation créationniste, il a compris que cela ne suffisait pas. Il fallait déraciner la plante. Le ministère créationniste est un ministère de labourage: labourer le terrain, enlever la barrière de l’évolution (se débarrasser des mauvaises herbes) et préparer la terre pour recevoir la bonne semence.

Un jeune homme m’a informé qu’il avait amené cinq inconvertis à un séminaire organisé par la Fondation de la Science Créationniste. Deux semaines plus tard, tous les cinq étaient convertis ! Il nous a précisé que le Seigneur a utilisé le séminaire pour les attirer à Lui.

Dans une autre église, une dame vint nous dire qu’elle avait acheté les publications que nous avions recommandées l’année précédente. Elle les a présentées à son mari qui n’avait jamais fréquenté l’église. Ce dernier les a lues et depuis, fréquente l’église.

En Nouvelle Zélande, un homme s’est approché pour nous dire, “J’assiste aux réunions de cette église depuis 55 ans, et je n’ai jamais entendu un message pareil.” Le message avait porté sur l’importance de la création pour comprendre la Bible : que la création fut prononcée “bonne” par le Seigneur, suivie de la chute de l’homme dans le péché, afin de comprendre la nécessité de la mort de Jésus-Christ pour le salut de l’humanité.

L’évangélisation créationniste réussit ! A tel point que les ministères créationnistes naissent tout autour du monde. Les organisations telles que l’Institut pour la Recherche sur la Création aux Etats-Unis et la Fondation de la Science Créationniste en Australie ne suffisent pas pour traiter toutes les demandes qui leur parviennent. Les vies se transforment. Les gens s’approchent et reçoivent le Seigneur Jésus-Christ comme Sauveur. Les fondements de la création sont peu à peu restaurés. Et vous, cher lecteur, faites-vous partie de ce ministère enthousiasmant et vital de ces derniers jours ?

Nous ne pouvons que nous écrier avec le psalmiste : “ Je serre Ta parole dans mon cœur, afin de ne pas pécher contre Toi … Combien j’aime Ta loi ! Elle est tout le jour l’objet de ma méditation … Je suis plus instruit que tous mes maîtres : Car Tes préceptes sont l’objet de ma méditation … Par Tes ordonnances je deviens intelligent, aussi je hais toute voie de mensonge … Ta parole est une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier … La révélation de Tes paroles éclaire, elle donne de l’intelligence aux simples … Ta parole est entièrement éprouvée, et ton serviteur l’aime … Ta loi est la vérité … Tes commandements font mes délices … Tous Tes commandements sont la vérité … Le fondement de Ta parole est la vérité, et toutes les lois de Ta justice sont éternelles” (Psaume 119 versets 11, 97, 99, 104, 105, 130, 140, 142, 143, 151, 160).

Ken Ham

LE TEMPS ET L’ETERNITE

C’est avec modestie que nous devons aborder un tel sujet, en étant conscient de nos limites.La notion d’éternité nous échappe car nous vivons dans le temps, mais Dieu en révèle quelque chose dans sa Parole. Cependant, ce n’est pas par l’intelligence que nous pouvons la saisir, mais par l’Esprit de Dieu qui habite en nous (qui sommes nés de nouveau). Nous pouvons distinguer l’éternité intemporelle (hors du temps), et l’éternité dans le temps qui ne s’arrête jamais.

Genèse 1 v 1 – La création de l’espace, de la terre et du temps est simultanée. Il n’y a pas de temps sans création. Avant le commencement, il n’y a pas de création, donc le temps est dépendant de l’espace et de la matière. Un objet mobile dans un espace met un certain temps pour se déplacer, c’est pourquoi tout est en mouvement dans l’univers.
Genèse 1 v 14 – Les astres sont le calendrier que le créateur nous a donné pour que nous puissions nous situer dans le temps. Les anciens savaient le lire.
Genèse 3 v 22 – Dieu ne voulait pas que l’homme vive éternellement dans un état de péché, et c’est par amour pour nous qu’Il a empêché nos parents de manger de l’arbre de Vie, car Il avait en vue notre salut.

Exode3 v 14 – « Je suis celui qui suis », est le nom par lequel Dieu révèle sa nature éternelle. Il est éternellement dans le présent, Il n’a ni passé ni futur. Jésus Christ nous a révélé son identité divine éternelle chaque fois qu’Il a dit : « Je suis… ». Par exemple : « Si vous ne croyez pas que JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés » (Jean 8 v 24). Il faut donc croire à la divinité de Christ pour être sauvé.

Psaumes 90 v 2 à 4 – Pour Dieu, 1000 ans sont comme 1 jour. Nous sommes dans l’histoire, à un moment précis, mais Dieu a toute l’histoire devant les yeux.
Psaume 93 v 2 – « Tu existes de toute éternité ». Dieu n’a ni commencement ni fin, Il n’est pas une créature.

Jean 6 v 57 et 58 – Celui qui me mange (c’est à dire qui croit au Christ éternel), a la vie éternelle par son union avec Lui. Jésus Christ est le Dieu éternel qui est venu dans l’univers, s’identifier à ses créatures en prenant un corps humain, afin d’expier nos péchés dans son corps.
Jean 8 v 58 – Jésus Christ EST avant Abraham. (Cette affirmation a choqué les juifs).
Jean 17 v 3 – La vie éternelle est pour ceux qui connaissent le vrai Dieu « l’Eternel », et celui qui est venu dans le temps, son fils Jésus Christ.


Ephésien 1 v 3 à 6 – Dieu a connu d’avance (prédestiné), et aimé tous ceux qui se sont converti au cours de l’histoire.

Hébreux 1 v 10 à 12 – « Tu es le même ». On peut toujours compter sur Lui car Il ne change pas.

Apocalypse 1 v 4 – « Celui qui est, qui était et qui vient ». C’est Lui que nous attendons avec impatience.

Apocalypse 22 v 5 : « Ils règneront aux siècles des siècles ». Alléluia !

Apocalypse22 v 13 et 14 – Jésus Christ est le Commencement et la Fin de l’histoire.

C’est lui qui aura le dernier mot !
Gloire à Dieu !


pierre.danis@wanadoo.fr



L’ère glaciaire


L’idée d’une ère glaciaire est née au 19ème siècle, et a été rapidement acceptée dans les milieux scientifiques (une épaisse couche de glace recouvrant des régions qui sont actuellement habitées, par exemple la moitié nord de l’Europe, le Canada…). La Bible y fait peut-être allusion dans le livre de Job au chapitre 37 versets 9 et 10 (Elihu habitait un pays chaud, mais il avait entendu parler de glace).
Les grandes étendues de sable et de gravier dans le nord de l’Europe, par exemple, sont facilement explicables de cette façon. De nos jours, les glaciers de montagne transportent et déposent de tels matériaux d’une façon similaire, mais à plus petite échelle. Dans la géologie classique (évolutionniste), il y a eu plusieurs formations glaciaires, mais la seule contenant des preuves convaincantes, est celle du soit-disant « pléistocène ». On suppose qu’il y a eu des avancées et des retraites de la couverture de glace durant des milliers d’années, la dernière ayant eu lieu il y a environ 10000 ans.

Les scientifiques créationnistes constatent que les évidences de cette glace sont généralement placées au-dessus des dépôts sédimentaires laissés par le déluge, et donc ils croient que l’ère glaciaire est venue après le déluge. Un indice important est cette couche couvrait la terre sèche au-dessus du niveau de la mer, prouvant que l’eau qui a formée cette glace est venu d’en haut, sous forme de neige. L’évaporation de l’eau des océans est en équilibre avec la quantité d’eau tombée de l’atmosphère. Plus l’évaporation est forte, plus il y a de chutes de pluie, de neige ou de grêle. S’il y a un plus grand apport d’énergie dans les océans, la quantité d’eau qui est ainsi transformée augmente. Réciproquement, moins d’énergie veut dire moins de transformation. Ce qui veut dire que la terre n’a pas pu se refroidir progressivement, car cela ne permettrait pas à des millions de kilomètres cubes d’eau supplémentaires de quitter les océans et de finir sur la partie nord et sud de la terre. Donc l’explication populaire sur les causes de l’ère glaciaire, c’est-à-dire que la terre s’est refroidie, est incorrecte.

Il est aussi invraisemblable que ces énormes glaciers se soient formés lentement, en accumulant la neige. En hiver, plus il fait froid, moins il y a de neige, parce que l’air froid retient moins l’humidité. A moins qu’il n’y ait une augmentation de chaleur, il ne peut pas y avoir assez d’eau supplémentaire extraite des océans pour produire de grandes couvertures de glace. Il a dû y avoir une source d’énergie pour faire évaporer les masses d’eau des océans et les déposer sur le sol sous forme de neige, puis de glace.


Un tel réchauffement doit arriver rapidement, pour que l’évaporation et la précipitation au début de l’ère glaciaire aille plus vite que la fonte des glaciers. Il est donc certain que les couvertures de glace se sont formées rapidement, non pas pendant des milliers d’années comme cela est largement enseigné.

Un tel déséquilibre climatique doit logiquement avoir des causes catastrophiques. Dans le récit biblique du déluge, nous comprenons qu’il y a eu une augmentation considérable d’énergie.


La tiédeur des océans est d’origine souterraine (les sources du grand abîme, Genèse 7.11) , associée aux activités volcaniques dont les cendres propulsées dans l’atmosphère ont renvoyé les rayons solaires dans l’espace.


La cassure rapide des continents pendant (et peut-être après dans une moindre mesure) le déluge fait partie du plan géologique créationniste. Cette cassure implique également la libération d’une grande quantité d’énergie sous forme de chaleur. Une ère glaciaire évolutionniste est physiquement impossible. Néanmoins, cette théorie est presque universellement enseignée, car l’alternative conduirait à l’histoire biblique de la terre.


Docteur Joachim Scheven, biologiste, paléontologue, géologue, et directeur du musée créationniste de Hagen (Allemagne).


Note : Dans le livre de Job, au chapitre 6 verset 16, il est également question de neige et de glace.


La grotte de Cosquer près de Marseille en France, qui a été découverte récemment contient des belles peintures sur ses parois, attestant le fait qu’elle a été habitée par des hommes pendant un certain temps. Le fait le plus surprenant est que son entrée se trouve sous la surface de la mer méditerranée, ce qui veut dire qu’à l’époque de son occupation, le niveau de la mer était en-dessous de l’entrée. Cela s’explique par l’ère glaciaire pendant laquelle une masse importance des eaux était prise dans d’immenses glaciers.




mercredi 21 février 2007

LA DERIVE DES CONTINENTS


Les principes généraux de cette théorie sont les suivants :


La surface de la Terre n'est pas une enveloppe continue. Elle est découpée en une mosaique de plaques rigides, dites lithosphériques, formées de la croûte (ou écorce) terrestre et d'une partie du manteau.
On distingue sept grandes plaques lithosphériques: eurasiatique, américaine, pacifique, Nazca, indo-australienne, antarctique et africaine.
Ces plaques sont en mouvement les unes par rapport aux autres et leurs limites sont des zones de forte activité sismique ou volcanique.
En effet, alors que les plaques sont indéformables, leurs bordures sont le siège de déformations.


On en observe trois types:
Déformations en allongement: on parle d'expansion, d'extension ou encore de distension.
Déformations en raccourcissement: elles se produisent par compression. Déformations en coulissement; elles se produisent au niveau d'une faille dite « transformante ».

Expliquons et illustrons les termes :


L’expansion se produit lorsque deux plaques s'écartent l'une de l'autre : ainsi, dans les océans, du plancher océanique nouvellement formé apparait au niveau des rides médio-océaniques et s'en écarte de part et d'autre, à la manière d'un double tapis roulant.

Des phénomènes de compression se produisent :

I°) soit lorsqu'une plaque s'enfonce (plonge) sous une autre : on parle de subduction (ex : la plaque pacifique s'enfonce sous celle qui porte le Japon) ; on rencontre beaucoup de volcans dans les zones de subduction.


2°) soit lorsque les continents de deux plaques différentes entrent en collision, faisant naître une chaîne montagneuse (ex: la plaque indo-australienne entrant en collision avec la plaque eurasiatique pour former l'Himalaya).Quant a la formation de failles transformantes, on l'observe lorsque deux plaques glissent horizontalement l'une par rapport à l'autre [ex: la faille de San Andreas en Californie).



Entretien avec le Docteur John BAUMGARDNER (Géophysicien à Los Alamos National Laboratory, New Mexico, USA), Expert de la technologie des plaques *.


Question : On entend dire que la dérive des continents a pris des millions d’années, qu’en pensez-vous ?


John Baumgardner : Je crois qu’il y a maintenant des preuves évidentes d’une cassure continentale et d’une activité des plaques tectoniques à grande échelle. L’acceptation de ce concept est une révolution scientifique qui a eu lieu entre 1960 et 1970. Cependant, cette révolution n’est pas allée assez loin, car la communauté des « sciences de la terre »a négligées et supprimées les évidences du catastrophisme (changement rapide à grande échelle.

L’échelle des temps utilisée par les scientifiques uniformistes est dramatiquement trop longue. Il est évident qu’il y a eu une catastrophe globale correspondant au déluge biblique, ce qui implique d’énormes et rapides mouvements continentaux.

Ce mécanisme a dû être interne à la Terre et je suis persuadé que cela a impliqué un rapide affaissement du plancher océanique antédiluvien, repoussant les « plaques », ce qui était probablement associé à l’ouverture des « sources du grand abîme » décrite dans la Genèse (Gé 7.11) au début du déluge.



Question : Vous avez démontré, sur votre ordinateur 3D qu’il y a un réchauffement lorsque les blocs de rochers flottants s’enfoncent dans la matière qui est dessous. Par conséquent, la nature glissante de ceux-ci augmente et il y a un « effet fuyant ». Plus rapidement ils s’enfoncent plus ils chauffent et le plus vite ils peuvent s’enfoncer.


J. B : Oui, les roches du plancher océanique sont plus froides et plus denses que la roche de dessous et donc peuvent s’enfoncer dans l’intérieur de la terre. Les propriétés des roches internes, à cause des hautes températures qu’il y fait, rendent possible « l’écorçage » et l’enfoncement des roches plus froides de la surface du plancher à travers le manteau, très rapidement.



Question : Vous êtes membre d’une équipe de scientifiques Créationnistes qui développe un modèle catastrophique des plaques tectoniques, basé sur ce mécanisme, qui implique que le continent primordial unique s’est brisé pour former les continents actuels, pendant et non après le déluge.


J. B : Oui, il y a des évidences irréfutables dans les sédiments contenant les fossiles sur les continents, qui démontrent que la cassure s’est passée pendant que ces sédiments se déposaient et font partie du mécanisme du déluge.



Question : Pourquoi la doctrine de la création récente en 6 jours est-elle importante ?


J.B. : Je crois que c’est essentiel en ce qui concerne la véracité de la Parole de Dieu. Cela concerne en fin de compte l’autorité de Jésus, parce qu’Il a mentionné plusieurs textes de la Genèse. A L’origine la Terre était parfaite, avec tout ce qu’elle contenait et la mort n’existait pas, et les hommes et les animaux étaient végétariens.

Pour que l’histoire du monde telle que la Bible la raconte ait un sens, point n’est besoin de millions d’années, mais cela exige qu’il y ait eu une catastrophe qui a détruit toutes créatures excepté ce qui vit dans l’eau et ce qui était dans l’Arche (Hébreux = caisse) de Noé. Il n’y a donc pas de négociation possible sur ce sujet.



Question : Donc le cadre de pensée des évolutionnistes ressemble à des œillères, empêchant une pleine considération de toutes les données pertinentes ?


J. B. :Exactement ! Cela ressemble aussi à des lunettes « uniformistes » les empêchant de prêter attention aux évidences du catastrophisme dans les dépôts sédimentaires. De telles bases philosophiques affectent profondément la manière dont la science approche les problèmes et évalue les évidences. Donc le cadre duquel ils partent affecte les conclusions qu’ils tirent et ce ne sont plus les faits qui parlent pour eux-même.

« Il tient dans Sa main les profondeurs de la Terre… » Psaume 95.4


Conclusion


L’opposition initiale à l’idée d’une tectonique des plaques s’est finalement évaporée parce le cadre de raisonnement que celle-ci propose offre des solutions. Le modèle de type catastrophique que nous avons décrit reprend ces élément d’explication, mais intègre en plus les preuves, partout présentes dans le monde d’une inondation massive et de processus géologiques catastrophiques. Des améliorations futures du modèle aideront peut-être à comprendre, dans le cadre du déluge de Noé, l'ordre et la distribution des fossiles.

mercredi 14 février 2007

LE DELUGE



La plus grande catastrophe de l’histoire

AVANT :
Une mer et un continent uniques - Genèse. l v 9-10.

Longévité moyenne : 900 ans.

Régime végétarien pour les hommes et tout les animaux - Ge. l v 29-30.

Climat idéal (ni trop chaud, ni trop froid) grâce à la couche protectrice de vapeur (Ge. 1 v 7). Il n’y avait pas de pluie, mais une rosée- Ge. 2 v 5.

La maladie n’est pas mentionnée avant le déluge.

Métushélah : Nom prophétique voulant dire en hébreu : «Après lui, le jugement» (cet homme est mort l'année du déluge).

L’arche (littéralement : la caisse), volume : 40 000 m3 (environ 522 wagons).

Dieu fait venir les animaux (y compris les dinosaures)- Ge. 7 v 9 : S’il y a 1 couple de chaque genre, cela fait environ 16000 animaux de la taille moyenne d’un mouton.

PENDANT :

Effondrement de la couche de vapeur (il pleut pendant 40 jours), et soulèvement des fonds océaniques (et probablement éruption de geysers) - Ge. 7 v 11 .

L'eau dépassait les plus hautes montagnes de l’époque - Gen. 7 v 19-20.

(Si la terre était plate aujourd'hui, il n’y aurait pas plus de 3000 m d' eau).


L’eau a recouvert la terre entière pendant 150 jours, mais le déluge a duré plus d'un an en tout.

Mentions du déluge dans le N.T.: Mathieu. 24 v 39 - Luc 17 v 26-27 - II Pierre. 3 v 3-7. Ensevelissement rapide des cadavres d’animaux, des végétaux, de certains poissons et mollusques, ainsi que de forêts entières...sous les sédiments.



Formation des volcans (Ararat) : Ge. 8 v 4-5.


APRES :

L'arche se pose sur le Mont Ararat.

Nuages - pluies – saisons : Ge. 8 v 22. Neige - glace.

Peur des animaux : Ge. 9 v 2. Dieu autorise de manger de la viande : Ge. 9 v 3.

Les animaux se multiplient et se répandent partout. Les animaux qui ont peuplés les îles y sont parvenus de différentes manières :

- il est possible que quelques'uns aient migrés avant la séparation des continents.

- D'autres sont arrivés par voie terrestre pendant l'ère glaciaire qui est une conséquence du déluge. la mer était à plus de 120 m sous le niveau actuel.

- certains petit reptiles ou insectes ont pu également y arriver sur des amas de végétaux flottants.

- D'autres enfin sont arrivés avec des hommes en bateau (dingos, lapins, dromadaires, chevaux...)

Interdiction de consommer du sang : Ge. 9 v 4.

Peine de mort pour les meurtriers : Ge. 9 v 6.

Alliance de Dieu avec Noé et ses descendants(c’est-à-dire nous) avec comme signe : L’arc en ciel.

Engagement de Dieu de ne plus envoyer de déluge d’eau sur la terre : Ge 9 v 8 à 17.

Séchage des immenses dépôts de boue et formation rapide des roches sédimentaires (calcaire…) : Ge. 8 v 13 & 14.

Formation rapide des gorges lorsque l’eau quitte les nouveaux continents.

Soulèvement des grands massifs montagneux (granit), affaissement des fonds océaniques et formation des fosses marines : Psaume. 104 v 6-9.

Les hommes restent ensemble jusqu'à la dispersion de Babel, un siècle après.

Formation des plissements, des failles, des grottes, des stalactites et stalagmites (voir les articles sur ces sujets pour plus de détails).

Formation des fossiles, ainsi que du pétrole et du charbon.

Période glaciaire (Job 6 v 16 + 37 v 9 & 10), et extinction de certaines espèces animales et végétales (voir l’article sur l’ère glaciaire).

Oû est l’eau du déluge aujourd’hui ? : Dans les océans, (le plus grand gouffre fait 11000m de profondeur), dans la glace des pôles, dans les glaciers et la neige des montagnes, et dans les nuages.

Est-tu rentré dans la seule arche qui peut te sauver du déluge de feu qui va venir sur le monde ?

Jésus Christ a dit : "Je suis la porte, celui qui entre par Moi sera sauvé".


Pierre Danis


LE CREDO EVOLUTIONNISTE

LE CREDO EVOLUTIONNISTE

1 / La génération spontanée
Les organismes vivants sont issus de la matière inerte.La première protéine s'est formée par hasard dans la soupe primitive.
Objections :Il n'y a actuellement aucune loi scientifique nous permettant de postuler que la vie peut se créer elle-même. C'est une hypothèse sans fondement scientifique (voir les probabilités).

2 / La sélection naturelle
Des explications peuvent être données sur beaucoup de choses, en invoquant la sélection naturelle. Exemple : le long cou de 1a girafe et le court cou de l'hippopotame...Les espèces disparues à cause de la compétition pour la survie. Cette croyance peut justifier le comportement immoral de l'homme.
Objections :Il y a des limites au-delà desquelles des variations ne peuvent se produire, mème avec une sélection artificielle. Cela n'explique pas l'évolution de l'amibe à l'homme. Il y a de nombreuses variétés de chiens, chevaux, canards, ... mais les petits qu'ils engendrent sont toujours des chiens, des chevaux des canards, ...Des espèces peuvent s'éteindre pour de nombreuses raisons, telles que l'empiétement des activités humaines sur le domaine des animaux.

3 / Les mutations
Des changements hasardeux dans les gènes produisent des nouveautés qui permettent à la sélection de traverser les limites naturelles.
Objections : Les changements hasardeux dans les informations codées des organismes vivants sont généralement nuisibles, inutiles ou mortels.Ces changements ne peuvent pas produire de nouveaux organes (ailes, plumes, yeux, poumons, ...).

4 / Les formes transitoires
II doit y avoir des fossiles intermédiaires des organismes ayant vécu pendant des millions d'années avant de donner naissance aux espèces actuelles.
Objections : La recherche des chaînons manquants a échoué. II n'existe aucun fossile vraiment convaincant.

5 / Du simple au complexe
Le registre des fossiles prouve que le développement des formes de vie est parti du simple vers le complexe au cours du temps géologique.
Objections :
Les formes de vie simples ne sont pas si simples (exemple:la bactérie). Nous ne voyons rien qui procède du simple au complexe par un processus naturel.En fait, c'est le contraire qui se passe : des formes de vie complexes tendent à devenir moins ordonnées. Tout processus naturel spontané est accompagné de plus de désordre.

6 / Vestiges d'organes
Le corps contient beaucoup d'organes restés de notre développement évolutif : Appendice, coccyx, amygdales, dents de sagesse, muscles des oreilles ...
Objections : Tous ces organes exercent une fonction utile. Des médecins hésitent maintenant à, enlever les amygdales.

7 / Homologie
Le fait qu'il y a certaines similitudes entre différents organes des espèces vivantes démontre que tout a évolué d'un ancêtre commun.
Objections :
Il y a une autre explication à cela, c'est que toutes les créatures vivantes ont été conçues par le même créateur.

8 / Les Imperfections
Les prétendues imperfections dans les organismes vivants sont 1a preuve de 1'évolution. Un Dieu Créateur n'aurait pas fait de telles imperfections.
Objections : Une meilleure explication est que toutes les formes de vie ont été crée parfaitement adaptées à la fonction pour lesquelles elles furent conçues. Mais des changements négatifs sont apparus à cause de 1'entrée du péché (rébellion de l’homme contre son créateur) dans le monde, ce qui nous a fait perdre la perfection originelle.

9 / L'adaptation
Nous savons que les germes développent une immunité aux antibiotiques, les insectes développent une résistance aux insecticides. C'est la preuve de l'évolution.
Objections : En fin de compte, les germes sont toujours des germes, les insectes , toujours la méme sorte d'insectes ...Ces changements ne sont pas le résultat de nouvelles informations dans le programme génétique.La théorie de l'évolution exige qu'une espèce évolue en une autre espèce.

10 / Le principe de l'uniformité
Tout s'est toujours passé comme maintenant. La terre a environ 4 à 6 milliards d'années. Durant une telle période n'importe quoi a pu se passer.
Objections : Les méthodes de datation sont basées sur ce principe et donnent des estimations très diverses. I1 y a une autre explication à l'apparente vieillesse de la terre : c'est le « catastrophisme ». Le plus grand cataclysme de tous les temps a été un déluge global au cours duquel l'humanité d'alors et les animaux terrestres sont morts. Certains d’entre eux ont été ensevelis subitement sous les sédiments, puis ont été fossilisés. Seules huit personnes et un couple de chaque animal y ont échappé en montant dans un immense vaisseau. Ceux-ci sont 1es ancêtres de toutes 1es espèces vivantes d'aujourd'hui.





La CREATION selon GENESE chapitre 1


Verset 1 : Au commencement (c’est Jésus christ : Apocalypse 3 v 14 + 22 v 13) Création simultanée du temps (qui a donc un commencement), de l'espace (les cieux), et de la terre. Il y a un auteur-créateur-architecte, Dieu (HELOHIM) au pluriel. Le verbe créer (BARA : faire quelque chose à partir du néant) est au singulier, il y a donc une pluralité dans l'unité divine. (Jean l-1 à 3).

v 2 : Sphère couverte d'eau, inhabitée et plongée dans les ténèbres, mais l'Esprit de Dieu est présent.

v 3 à S : La lumière* est manifestée. Premier soir et matin, et début du cycle jour-nuit. JOUR 1.

v 6 à 8 : Création de l’atmosphère qui sépare l'océan primitif et la couche de vapeur qui enveloppe la terre comme une serre (Celle-ci tombera sur la terre lors du déluge : ge7-11-12). JOUR 2.

v 9 & 10 : Apparition du continent primordial issu de l’océan unique.

v 11 à l3 : Vie végétale se reproduisant selon son espèce (Herbes, plantes, arbres). JOUR 3.

v 14 à l9 : Soleil, lune, étoiles, et planètes (qui servent de luminaires et de calendrier). JOUR 4.

v 20 à 23 : Animaux marins, oiseaux, grands monstres marins, (cétacés, dinosaures marins, poissons) se reproduisant chacun selon son espèce, frontière infranchissable (mais Dieu a prévu des variétés ou races aux sein des espèces). JOUR 5.

v 24 & 25 : Animaux terrestres : mammifères, insectes, reptiles (y compris les dinosaures).

v 26 & 27 : L'homme ,ADAM (terre, sol, argile) nom collectif et nom propre, est crée à l’image de Dieu. Il reçoit l’autorité sur la création. Il est crée mâle et femelle (créés adultes et parfaits).

v 28 : Ordre de procréer et de gouverner (gérer).

v 29 : Nourriture de l'homme (régime végétarien).

v 30 : Nourriture des animaux (il n’y a pas de prédateurs).

v 31 : Dieu dit que sa création est très bonne (pas de souffrance, ni de vieillesse, ni de mort). JOUR 6.

Chapitre 2 v 1 & 2 : Achèvement de la création, Dieu cesse son activité (parole, discours ou message), Il n’est pas fatigué (Esaie 40 v 28), mais Il nous a donné la semaine pour nous laisser un modèle, et pour diviser le temps ( Exode 20 v 8 à 11).

v 3 : Mise à part du 7ème jour pour que l'homme se repose et adore le Créateur. JOUR 7.

v 4 : (1ère partie) Conclusion et titre du premier document de la Bible (peut-être dicté par Dieu à Adam).

* Hypothèses sur la lumière primordiale du verset 3 :

Le champ électromagnétique dans toute ses fréquences englobant toutes les radiations visibles et invisibles, les forces nucléaires, les forces de gravitation etc...

Les étoiles du matin (job 38-4-7).

Le soleil qui ne devient visible de la terre qu’au 4ème jour.

Jésus-Christ, Lumière du monde (Jean 8 v 12), (grec : cosmos=univers), voir également Apocalypse 21 v 23 à 25.


Etudiez la Bible chez vous : http://biblique.blogspot.com/



LE COSMOS ET LA BIBLE

Genèse 1 v 1 : Création simultanée par DIEU de l’espace, de la matière (la terre), et du temps. Il n’y a pas d’explosion (Big bang). Voir également Jean 1 v 1 à 3.

Genèse 1 v 3 à 5 : Apparition de la Lumière primordiale pour marquer les jours et les nuits, avant la création du soleil le 4ème jour (la terre tourne sur elle-même).

Genèse 1 v 6 à 8 : Formation de l’atmosphère qui sépare l’océan primitif de la calotte de vapeur (qui tombera sur la terre au déluge, Genèse 11 v 7).

Genèse 1 v 14 à 19 : Création de tous les corps célestes (soleil, étoiles, planètes, satellites, comètes, galaxies…) Ce sont : Des signes, des calendriers, des éclairages. Autre but : C’est un «livre» qui raconte la Gloire de Dieu. Les anciens savaient y lire : David, Job, les mages…. (Psaume 19 v 1 à 4). C’est également une louange cosmique au Créateur. (Psaume 148 v 1 à 6).

Genèse 2 v 1 : L’univers et tout ce qu’il contient a été crée, parfait et opérationnel, en 6 jours littéraux, il y a environ 6000 ans (voir l’étude sur les jours).

Job 9 v 8 à 10 : La grande ourse, Orion, les Pléiades, les Chambres du midi… Les gens de l’antiquité avaient une bonne connaissance du ciel. La loi de Moïse n’est pas mentionnée dans le livre de Job, mais Dieu se révèle à travers ses œuvres (Romains 1 v 20 et 21). Job vivaient probablement entre l’époque d’Abraham et celle de Moïse.

Job 26 v 7 : La Terre ne reposant sur rien.

1 Rois 8 v 27 : L’univers entier ne peut pas contenir le Créateur, et pourtant Il s’est incarné en Jésus Christ.

Psaume 33 6 + 9 : Dieu a créé l’univers par sa Parole et son souffle (Jean 1 v 3).

Psaume 102 v 26 à 27 : Entropie augmente avec le temps, l’univers s’use, et vieillit (2ème loi de la thermodynamique) Esaie 51 v 6. C’est une conséquence de la rébellion d’Adam et Eve contre le Créateur.

Psaume 136 v 5 : Celui qui a fait les cieux avec intelligence. Tout l’univers est régit par des lois réglées avec une précision qui dépasse de loin notre compréhension.

Proverbe 8 v 27 : La terre est ronde, la croyance en une terre plate ne vient pas de la Bible.

Esaie 40 v 12 : L’univers a des dimensions, et donc un bord et une forme, il n’est pas infini. Dieu en a fixé les dimensions avec la paume de la main.

Esaie 40 v 26 : Dieu a donné un nom à toutes les étoiles, il y en a un certain nombre.

Esaie 45 v 12 : Dieu a étendu, déployé les cieux, peut-être par une expansion, (ce qui expliquerait le décalage dans le rouge du spectre des étoiles).

Jérémie 23 v 24 : Le créateur remplit sa création, Il est présent dans tout l’univers.

Jérémie 31 v 35 à 37 : Les lois physiques établies par Dieu sont immuables. L’univers ne peut pas être mesuré par l’homme, qui ne peut donc pas en connaître les limites. La Terre non plus ne peut pas être sondée (Proverbe 25 v 3).

Jérémie 33 v 22 : L’homme ne peut pas compter les étoiles. Avant l’invention du télescope, les astronomes en avaient trouvé environ 3000, à l’œil nu. Aujourd’hui, nous savons qu’il y en a un nombre incalculable, et nous ne pouvons faire que des estimations très vagues.

Psaume 147 v 4 : Dieu seul peut les compter. (pour l’ordinateur le plus rapide, il faudrait environ 30 millions d’années pour les compter. Estimation).

Jean 1 v 9 & 10 : Jésus Christ est la lumière qui est venu dans le monde (en grec : COSMOS). Voir également 8 v 12 + 23.

Jean 10 v 36 : C’est le Père qui a envoyé le Fils dans le cosmos. Voir également 16 v 28.

1 Corinthiens 15 v 41 : Chaque étoile émet une lumière d’une intensité différente.

2 Pierre 3 v 10 à 13 : Embrasement et dissolution de l’univers, c’est la fin du monde. Esaie 34 v 4 : Fin du monde, dissolution des étoiles et enroulement des cieux, comme un livre. L’histoire de ce monde est finie.

Apocalypse 21 v 1 : Création des nouveaux cieux et de la nouvelle terre. Y habiterez-vous ?

ALLELUIA ! LOUEZ-LE, VOUS TOUTES, ETOILES LUMINEUSES ! (Psaume 148 v3).


Pierre Danis

pierre.danis@wanadoo.fr




Messages les plus consultés

Autres articles classés par dates, cliquez sur l'année puis sur le mois :

Servez-vous !

Vous pouvez enregistrer, imprimer, photocopier, et distribuer librement ces articles.

Conférences

C'est avec joie que je vous offre mes modestes services si vous le jugez utile, en vous proposant de faire des conférences. Ces messages sont illustrés par un support visuel.

Voici les sujets :

* La création (genèse 1) : Le récit des origines selon la Bible.
* L’origine du mal, de la souffrance et de la mort. (genèse 3)
* Les premiers hommes, et l'origine des races.
* Le plus grand cataclysme de tous les temps : Le déluge et ses conséquences.
* Les fossiles : Avec présentation de quelques spécimens.
* Les dinosaures et la Bible : Ont-ils existés ? Comment étaient-ils ? Que sont-ils devenus ?...etc
* L'évolution et ses conséquences dans la société : On reconnaît un arbre à ses fruits.
* Quelques évidences démontrant l’impossibilité de la théorie de l’évolution.
* La maladie et la santé : Alimentation, pollution...

Chaque étude dure environ 1 heure, et il est préférable de faire une série d'au moins trois réunions. Je ne demande pas de participation financière. Ce qui importe, c'est l'édification du Corps de Christ.

Au service du Seigneur Jésus Christ et à votre service.


Pierre Danis



Pour recevoir les nouveautés

Voici un livre intérréssant

Voici un livre intérréssant
Ce sont des généralités sur l'évolution

Voici des bons livres :

  • Si les animaux avaient la parole
  • Os et roches
  • Qui était la femme de Cain ?
  • Les dinosaures et la Bible
  • Nos origines en question
  • Merveilles de l'ètre humain
  • Questions qui reviennent toujours

Qui étaient Adam et Eve ?

Voici des super DVD que je vous conseille :

  • "Qu'est-ce que la science?"
  • "Débat sur les origines"

Les montagnes du Vercors

Les montagnes du Vercors
Ma région

Rechercher dans ce blog

Libellés

Membres